21/08/2006

Le Troisième Jumeau... de Ken Follet !

       "Le Troisième Jumeau"  de Ken Follet

Une inquiétante plongée coeur des manoeuvres inavouables liées au génie génétique...

Comment deux vrais jumeaux peuvent-ils être nés de parents différents, des jours différents, à des endroits différents ? C'est à cette impossibilité biologique que se heurte Jeannie Ferrami, une généticienne de vingt-neuf ans spécialiste des jumeaux, lorsqu'elle se penche sur le cas étrange de Steve Logan et Dennis Pinker. Ils partagent le même ADN et sont de véritables sosies, jusque dans leurs gestes et leurs manies, mais ils ne se connaissent pas et n'ont jamais entendu parler l'un de l'autre. Brillant étudiant en droit, Steve est un garçon sympathique et sans histoire. Dennis, lui, est un psychopathe endurci condamné à la prison à vie. Pourtant, c'est Steve qui est accusé d'un crime. Convaincue de son innocence, Jeannie s'acharne à rechercher la vérité. Autour d'elle, la violence et les agressions se multiplient. Tous les témoignages concordent : l'agresseur ressemble trait pour trait à Steve et Dennis. Qui est cet homme ? Jeannie n'a plus de choix : elle doit découvrir le secret des sosies et le véritable visage de son ennemi. Et s'il s'agissait d'un troisième jumeau ?

***********************************************************

       Ken Follet        

Son père était inspecteur des impôts. Comme beaucoup de jeunes couples de l’après-guerre, ses parents n’ont pu lui offrir une enfance dorée. C’est donc de façon tout à fait naturelle que Ken Follet s’est mis dès l’âge de 7 ans à imaginer ses propres aventures. Ses parents, de fervents chrétiens pratiquants, lui interdisant la télévision, la radio ou le cinéma, il s’échappa très vite de la morosité journalière par le biais de la lecture. Quand il eut 10 ans, ils déménagèrent de Cardiff à Londres, où il vécut une grande partie de sa vie.

Au cours des années 60, il obtint une licence de philosophie. Il devint très sceptique vis-à-vis de la religion et sembla trouver un vif intérêt à la politique, la guerre du Viêt-nam étant sous-jacente. Il rencontra Mary, sa femme, et ils eurent deux filles.

En 1970, il revint à Cardiff en tant que reporter stagiaire et poursuivit sa carrière en couvrant tous les événements qui lui tombaient sous la main. Il eut ainsi le plaisir d’interviewer des stars telles que Led Zeppelin et Stevie Wonder. En 1973, de retour à Londres pour le compte de l’Evening News, où il s’ennuyait malgré une colonne périodique qui lui était réservée, il se mit à écrire, mais il considérait cette activité comme un passe-temps rémunéré. Son but était simplement de transmettre aux lecteurs le plaisir qu’il avait ressenti en écrivant. Du journalisme, il a gardé le goût du travail d’investigation et de la recherche historique.

Par la suite, il publia une dizaine de romans pour la plupart sous un pseudonyme avant L'Arme à l’œil qui fit de lui le plus jeune auteur millionnaire au monde, à l’âge de 30 ans. Ce roman lui vaut également l'Edgar des Auteurs du Roman Policier d'Amérique.
Connu comme auteur à suspense, Ken Follet sait écrire dans d’autres registres : le roman historique (
Les Piliers de la terre, La Marque de Windfield), mais aussi le roman d’aventure avec L’Homme de Saint Petersbourg.

***********************************************************

J'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l'histoire, les deux premiers chapitres étaient durs, ils trainaient en longeur, je n'accrochais pas ! Je voulais laisser tomber et j'ai décidé de donner une dernière chance à ce bouquin et je ne l'ai pas regréttée par la suite ! Ce n'est pas compliqué, je l'ai terminé en 4 jours, une vraie tuerie (au sens figuré) ! Ce n'est pas le genre de livre que je lis habituellement, puisque l'histoire est basée sur de la génie génétique mais je l'ai dévoré ! Dès le 3ème chapitre, l'histoire démarre et on est pris dans le rythme du livre, on ne veut plus le laisser tant qu'on ne voit pas apparaître le mot "FIN" !

10:18 Écrit par Droopysa | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.